enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

Vous êtes ici: Accueil > Actualité

Actualité du Ministère

Recherche scientifique / Les experts africains réfléchissent sur les solutions pour augmenter de façon durable la production de manioc

Recherche scientifique / Les experts africains réfléchissent sur les solutions pour augmenter de façon durable la production de manioc

La cérémonie d’ouverture du  premier atelier du  programme West African Virus Epidemiology (WAVE)  des virologues et sélectionneurs du manioc d’Afrique  s’est tenue le jeudi 12 avril 2018.

Publié - 12/04/2018 / (Source:MESRSCI ) /  Partagez:

Les 40 participants venus de 12 pays d’Afrique de l’est , du centre et de l’ouest , se sont donnés rendez vous en Côte d’Ivoire pour  débattre sur le  thème : agir ensemble pour une production durable du manioc en Afrique.

Durant trois jours (11avril au 13 avril 2018), ils  vont  échanger et réfléchir sur les solutions pour  augmenter de façon durable la production des plantes à racines et tubercules (PRT) en Afrique à travers le développement de méthodes de lutte efficace contre les maladies virales infectant le manioc.

Le manioc, troisième plus grande source de glucides pour l'alimentation humaine est devenue une culture de subsistance et de rente pour les producteurs et une culture stratégique pour la sécurité alimentaire. Les produits dérivés multiples du manioc (gari, tapioca, pâte fermentée, attiéké, farine, amidon, chips, etc.) font l’objet de commerce sous régional. L’Afrique est le plus grand producteur mondial de manioc (57%) avec malheureusement le plus faible rendement moyen (10t/ha) comparé à l’Asie qui affiche un rendement de 21,34 10t/ha en 2016(FAOSTAT, 2017).

Pour lutter contre ces maladies qui se répandent actuellement en Afrique, d’importants investissements ont été réalisés depuis 2014 par Bill et Melinda Gates Foundation (BMGF) et le Department For International Development (DFID) du Royaume Uni à travers un Programme régional dénommé West African Virus Epidemiology (WAVE) for Food Security ou Programme Ouest Africain d’Épidémiologie virale pour la Sécurité Alimentaire.

A l’ouverture de la cérémonie, le représentant de madame le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique,  Prof Thiam Assane , Directeur de Cabinet a exhorté les chercheurs à se mettre ensemble pour augmenter durablement le rendement du manioc et d’être proactifs dans la coopération transfrontalière. Et il a ajouté «  programme West African Virus Epidemiology (WAVE)  fait partie des projets majeurs africains qui permettent de créer une synergie entre les ressources scientifiques propres à l’Afrique et la science, pour concourir à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire à travers la production du manioc une denrée essentielle de notre alimentation.

Le vice-Président de l’université Félix Houphouët  d’Abidjan-Cocody, Prof Sangaré Abdoulaye, s’est réjoui de ce que le programme Wave permet à son institution  d’exercer pleinement  sa mission de service à la communauté en s’ouvrant au monde de la production agricole .

Le directeur exécutif du programme WAVE  le docteur Justin PITA, après avoir expliqué les maladies qui menacent le manioc en Afrique notamment la maladie de la mosaïque africaine du manioc et la maladie de la striure brune du manioc (CBSD) a souhaité que ce séminaire permettent la prise de mesures proactives pour permettre la mise en place de variétés  de manioc pouvant permettre de produire 20 à 40 tonnes à l’hectare et de résister aux maladies. Il a souligné que l’un des principaux rôles de WAVE est de faire face au fait qu’une lutte efficace contre les virus nécessite une connaissance approfondie de ces virus et du mode de propagation des maladies qu’ils causent. Le docteur Justin PITA a fait ressortir dans son exposé que le système de recherche transversal utilisé par WAVE  permet l’utilisation d’études épidémiologiques pour identifier les souches spécifiques  des virus présents dans des zones spécifiques.

Cette approche est extrêmement important pour les sélectionneurs, car savoir exactement quelle(s) souche(s) du virus est / sont rencontrée(s) dans une zone particulière leur permettra de développer et recommander le déploiement de variétés de manioc portant les gènes de résistance les plus appropriés.

Les résultats des travaux de recherche de WAVE contribueront à la prise de mesures et de décisions politiques nécessaires pour prévenir les épidémies virales du manioc en Afrique. Ils contribueront au développement de modèles épidémiologiques de lutte et de prévention et constitueront un soutien aux programmes.

Photos de la cérémonie CLIQUEZ ICI  

 

 

Commentaires

 

  • Suivez le Ministère sur:   
  • Webmail

  • © Ministère de l'Enseignement
    Supérieur et de La recherche
    Scientifique - Tous droits réservés
  • Cité Administrative, Tour C 20e étage
  • TEL : (+225) 20.33.54.64 / FAX : (225) 20.21.22.25
gouv.ci     -     annuaire.gouv.ci     -     servicepublic.gouv.ci     -     participationcitoyenne.gouv.ci     -     data.gouv.ci     -     eadministration.gouv.ci