enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

enseignement.gouv.ci : le site officiel du Ministère

Vous êtes ici: Accueil > Actualité

Actualité du Ministère

Vivrier/ Sangaré Yaya, SE du PASRES:"L’utilisation de technologies appropriées de conservation et de transformation peut permettre de préserver les propriétés nutritionnelles, sensorielles et technologiques des productions vivrières sur des périodes plus longues"

Vivrier/ Sangaré Yaya, SE du PASRES:

Dans le cadre du lancement de la 2ème session 2017 d’appel à projets du Programme d’Appui Stratégique à la Recherche Scientifique (PASRES), M. Yaya Sangaré qui en est le Secrétaire exécutif a animé une conférence de presse , le 17 octobre à Abidjan. Ci-dessous, l’intégralité de son discours liminaire. 

Publié - 18/10/2017 / (Source:MESRSCI ) /  Partagez:
Monsieur le Président du Conseil Scientifique du PASRES,
Madame la 1ère Vice-présidente du Conseil Scientifique,
Monsieur le Directeur Général de la FENASCOVICI,
Chers amis journalistes, partenaires de la Presse écrite, audiovisuelle et en ligne
Mesdmes et Messieurs, en vos rangs, grades et qualités,

Nous sommes heureux, de vous accueillir dans le cadre de ce Point de Presse du PASRES.
Avant tout propos, je voudrais rapppeler que le PASRES est un Programme ivoiro-suisse de soutien à la recherche mis en place le 15 juin 2017. De sa création à ce jour, ce Programme a financé au total 185 projets de recherche et alloué des bourses à un nombre important d’Enseignants-Chercheurs, de Chercheurs et de Doctorants des Universités et Centres de recherche de la Côte d’Ivoire.
Ce Point de Presse s’inscrit dans le cadre du lancement de la 2ème session 2017 d’appel à projets de ce Programme. Cette session est consacrée au thème de la Conservation du Vivrier. Nous avons aujourd’hui la chance d’avoir parmi nous ce matin, un représentant des Coopératives de Vivriers, Mr Clotaire Allégré, Directeur Général de la FENASCOVICI dont nous saluons la présence.

Mesdames et Messieurs,
Avant de situer l’intérêt et le contexte du choix de ce thème, permettez-moi de préciser que depuis une décision du Comité de Pilotage du 8 décembre 2016, le PASRES lance dorénavant deux sessions d’appel à projets par an, la 1ère session est une session ordinaire, ouverte à tous les domaines couverts par le financement du PASRES et la 2ème session, une session thématique portant sur un sujet précis d’intérêt national en relation avec les préoccupations de développement du pays et les conditions de vie des populations.

Le thème de cette session est le Vivrier.
Le choix de ce thème n’est pas nouveau pour le PASRES. En effet, nous avons déjà lancé un 1er appel à projet général sur le Vivrier à la 2ème session 2016 du PASRES. Cette fois-ci, nous avons décidé d’aborder la question de façon plus précise sous 
l’angle de la conservation des produits vivriers d’origine végétale (céréales, protéagineux, maraîchers, racines, tubercules et autres légumes) et animale (viande, poisson, lait, œuf).
Pourquoi le choix de ce thème ?

Mesdames et Messieurs,
Comme vous le savez, l’économie de la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest repose sur l’agriculture qui assure 30 à 50 % du PIB desdits pays. L’agriculture représente la plus grande source de revenus et les moyens d’existence de 70 à 80 % de la population de notre sous-région.
Nous pensons que la question de la disponibilité des produits vivriers est une question d’intérêt national, une question stratégique et même vitale pour les populations ivoirienne. En effet, elle pose la problématique de la sécurité alimentaire qui implique l’accès pérenne des populations à une alimentation à la fois de qualité et en quantité. 
Or ces dernières années, dans notre pays, les populations ont été souvent confrontées à des flambées de prix sur nos marchés relativement aux produits vivriers.
Ces produits deviennent chers à cause de la pénurie constatée au niveau de l’offre.
Ces pénuries répétées sont en grande partie imputables au fait que les produits vivriers sont des denrées périssables et que leur mode de conservation pose problème. 
En effet, les productions agricoles sont variées et saisonnières. Très abondantes à certaines périodes de l’année, elles subissent des pertes post-récolte variant de 25% à 40% en raison de leur caractère périssable. En outre, ces productions subissent des dépréciations au niveau de leur qualité nutritionnelle et de leur valeur marchande.
Mesdames et Messieurs,
De ce qui précède, il est évident que l’utilisation de technologies appropriées de conservation et de transformation peut permettre de préserver les propriétés nutritionnelles, sensorielles et technologiques des productions vivrières sur des périodes plus longues. Ces technologies peuvent également contribuer à la création de valeur ajoutée sur des produits généralement exportées à l’état brut.
Divers facteurs influencent la conservation du vivrier tels que les modes de production (maîtrise de l’itinéraire technique de production), de récolte et de stockage (maîtrise de la maturité, prétraitement de préservation), de transport et de la logistique (maîtrise de la chaîne de transport et des techniques de rangement), de conditionnement (techniques de préservation biotique et abiotique, de transformation et d’emballage) et de commercialisation (monitoring des besoins et politique de distribution). 
Nous sommes convaincus que les chercheurs peuvent aider à trouver des solutions innovantes susceptibles de contribuer à assurer la disponibilité, la qualité des produits vivriers, d’aider à mettre au point des technologies de transformation, de récolte et de stockage, et des méthodes de conditionnement et de commercialisation efficaces.
Mesdames et Messieurs,
Ces sont les objectifs majeurs et prioritaires que le PASRES poursuit à travers le lancement de cet appel à projets sur la conservation du Vivrier. Nous espérons que les chercheurs proposeront des projets de recherche à la hauteur de nos attentes et de celles des populations ivoiriennes pour aider les pouvoirs publics à trouver des solutions pérennes à la question de la conservation des produits vivriers en Côte d’Ivoire.
C’est avec la contribution de la communauté scientifique que les décideurs politiques pourront remédier à la problématique de l’insécurité alimentaire lié aux pénuries récurrentes des produits vivriers sur le marché national.
C’est sur cette note d’espoir que je voudrais procéder au lancement de cette session d’appel à projet et déclarer ouverte la 2ème session 2017 du PASRES sur la conservation du Vivrier.
Je vous remercie.

Le Secrétaire Exécutif

Dr SANGARE Yaya
 
 

 

Commentaires

 

  • Suivez le Ministère sur:   
  • Webmail

  • © Ministère de l'Enseignement
    Supérieur et de La recherche
    Scientifique - Tous droits réservés
  • Cité Administrative, Tour C 20e étage
  • TEL : (+225) 20.33.54.64 / FAX : (225) 20.21.22.25
gouv.ci     -     annuaire.gouv.ci     -     servicepublic.gouv.ci     -     participationcitoyenne.gouv.ci     -     data.gouv.ci     -     eadministration.gouv.ci